AccueilS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Un Coucou après bien longtemps...
Mar 22 Nov 2016 - 11:18 par Kain

» Un Noël réussi?
Jeu 7 Jan 2016 - 17:27 par Anton Reynisson

» Pour ceux à qui la lecture fait même pas peur !!!
Mar 24 Nov 2015 - 20:22 par Galatée

» Absences temporaires
Dim 22 Nov 2015 - 22:49 par Poséidon

» Les cosplay
Sam 21 Nov 2015 - 13:24 par Arkhos

» Gods of Egypt (Film)
Ven 20 Nov 2015 - 11:31 par Arkhos

» Anton happy birthday
Mer 18 Nov 2015 - 15:16 par Galatée

» Présentation Taranis
Mer 18 Nov 2015 - 15:12 par Galatée

» Saint Seiya Online Thailande (Perfect World)
Ven 13 Nov 2015 - 12:00 par Arkhos

» Arkhos
Mar 10 Nov 2015 - 2:34 par Arkhos

Artiste du mois: Camille Addams
javascript
Livre d’or
SIGNER

Voir tous les messages

Partagez | 
 

 Poste de garde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Aael
MARINAS
avatar

Nombre de messages : 46

MessageSujet: Re: Poste de garde   Jeu 1 Nov 2012 - 17:24

Après avoir passé quatre ans dans ce village grec, non loin de Pleuron, les habitants décidèrent de raconter à Aael un peu plus en détail la Mythologie pour terminer le travail de Théo. Ils lui montrèrent ensuite en dessinant sur du sable où se trouvait l'entrée du Royaume du Dieu des Océans, même aucuns des habitants n'étaient allés là-bas. L'entrée se trouvait évidemment aux alentours d'Athènes, une des grandes cités de la Grèce Antique.
Aael, surnommé l'Etranger, écouta avec attention mais il se posait beaucoup de questions. Il était au centre du village en train d'écouter les mythes grecs sous un Soleil qui brillait de mille feux, ils étaient néanmoins à l'abri sous un grand arbre, à l'ombre. Pendant au moins une heure et demi, Aael put en savoir beaucoup sur la Mythologie, les différents dieux comme Athéna, Poséidon ou Hadès. A la fin le Britannique leur posa ses questions, lui qui était très interrogatif :


- Je vous suis très reconnaissant de m'avoir accueilli, logé et nourri dans votre village. Je n'oublierai jamais cela. Mais pourquoi moi ? Et pourquoi avoir attendu si longtemps ? Depuis mon départ de mon île, je n'ai fait que suivre et subir les événements. Je viens à peine de m'acclimater dans le village et je dois déjà partir pour une nouvelle vie ?

Aael était très troublé, très confus par ces événements qui lui sont arrivés ces dernières années. L'épidémie, la mort de son frère, le départ de son île natale, puis un autre départ de la Grande-Bretagne avant d'être exclu de son navire. La suite se déroula en Europe, où avec cinq autres personnes malades dont Théo ils vont faire un long voyage d'un an et demi avant d'arriver au village. Jamais Aael n'avait eu l'impression de maîtriser son destin.
Les anciens avaient déjà anticipé ses interrogations et ils avaient même prévu que ce moment devait arriver un jour. L'un d'eux répliqua à Aael :


- Aael...nous comprenons ce que tu ressens. Sauf que tu n'as pas connu ce que nous nous avions ressenti il y a des années de cela, surtout Théo. Il croyait très fort à ces Mythes, qu'elles existaient vraiment. Il a beaucoup voyagé en Grèce et dans d'autres régions que nous ignorons tout. Malheureusement au bout de 12 ans de voyage, il rentra bredouille au village avant de le quitter définitivement. La porte qui menait vers le domaine de Poséidon est restée fermée et personnes n'étaient présentes.
Nous ne pensions pas le revoir un jour, ni même qu'il vivrait aussi longtemps (Théo mourut vers 55 ans, ce qui était beaucoup à l'époque). A son arrivée et avant de mourir, il nous a dit que toi tu pouvais passer par cette porte et ainsi découvrir si le Mythe est vraie ou non. D'autres villages et cités ont connu cela, mais pas notre village et nous voulons vraiment que l'un de nous puisse côtoyer de près ou de loin ce monde mystérieux.


Aael pris un moment pour réfléchir et comprit à son tour les raisons des villageois. De plus il devait beaucoup à Théo car grâce à lui il put arriver en Grèce et vivre pendant 4 ans assez paisiblement. Le britannique souhaitait toujours revoir sa famille, au moins avoir de leurs nouvelles. Même s'il ne croyait pas vraiment au Mythe il y avait de quoi espérer. Si jamais Théo avait raison sur lui, Aael pourra alors côtoyer un monde nouveau et aura peut-être d'autres opportunités pour voyager dans d'autres régions. Car actuellement il ne pouvait pas quitter la Grèce seul, il était donc en quelque sorte "coincé" dans son village, même s'il s'y plaisait. Aael pensa ne jamais pouvoir vivre "normalement", au fond de lui il avait accepté ce sort.

*J'étais sur le point de trouver une épouse sur Aran et fonder une famille...mais l'épidémie m'en a empêché. Ici j'étais bien parti pour fonder une famille aussi, mais apparemment ce ne sera jamais le cas*

Après une longue nuit de réflexion, il se décida de partir, se disant que si jamais il revivait la même chose que Théo il pourra tout simplement revenir au village. Les anciens le rassurèrent : il pourra voyager sans trop de problème jusqu'aux portes d'Athènes. Aael connaissait la culture grecque en générale et surtout sa langue. Ce qui était un avantage non négligeable. Le jeune homme des îles prit de quoi survivre pendant le trajet (nourriture, eau, argent et un couteau). Il laissa ses affaires personnelles, c'est à dire presque rien, au village pour partir le plus léger possible. Il déchira un bout de tissu pour en faire une sorte de foulard pour se protéger du Soleil. Aael a déjà traversée la Manche, les Alpes, les Balkans et autres régions pour atteindre la Grèce. Un trajet vers Athènes ne devrait pas lui poser de problème cette fois-ci, même seul.

Aael Scyte North quitta le village au petit matin après avoir fait les adieux aux habitants qui l'avaient accueilli il y a quatre ans. Bien que les villageois croyaient très fort qu'il ne reviendrait pas, le britannique n'était guère convaincu qu'un monde où les dieux et des hommes en armure aux pouvoirs immenses puissent exister. Cependant les "coups du sort" et le "test" que Théo avait hypothéqué faisaient douter le jeune homme.

*J'aurai sans doute ma réponse en arrivant aux portes du Royaume de Poséidon*.

Malgré les années passées en Grèce, Aael avait toujours du mal à supporter le climat, surtout avec les fortes chaleurs. Heureusement son voyage vers Athènes se passa sans accrocs. Les patrouilles et les autres habitants d'autres villages et cités ne lui ont jamais posé de problèmes. Il en profita même pour demander son chemin aux passants. Le jeune homme avait changé physiquement depuis qu'il a quitté son île natale, surtout au niveau de sa condition physique. Lui qui savait nager des heures pouvait maintenant marcher très longtemps, ce qui fait qu'il arriva aux portes au bout de 3 jours de marche.

Il vit enfin la grande porte que Théo avait vu dans le passé, une porte que ce dernier n'avait vu ouverte. Mais pour Aael c'était différent : deux gardes se postaient devant l'entrée. Le britannique ne savait pas quoi en penser. Il y avait des sentiments mélangés : entre la crainte de l'inconnu mais l'excitation de pouvoir savoir si ce monde mystérieux existait vraiment. Aael était très fatigué de son voyage, il s'était peu reposé, les muscles de ses jambes étaient proches des crampes et son visage était marqué par la chaleur et l'épuisement.

Aael s'avança avant de s'arrêter lorsque les gardes firent quelques pas en avant. Il retira son foulard pour s'essuyer le visage et le cou avant de l'enrouler autour de son avant-bras gauche. Il hésita tout d'abord à leur adresser la parole mais prit finalement les devants :


- Bonjour. Je me présente, je me nomme Aael et je suis venu pour rentrer dans le Royaume de Poséidon.

Comme souvent, Aael fut direct mais sans hostilité, ni arrogance. Il se doutait que si ces gardes étaient ceux du dieu des Mers, il pourrait ne jamais traverser la porte. Heureusement, les anciens de son village l'ont préparé et l'ont conseillé lorsque ce moment devait un jour arriver. Cependant il ne savait pas s'il avait bien fait de parler de manière aussi directe.
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon
EMPEREUR DES MERS
EMPEREUR DES MERS
avatar

Nombre de messages : 3702
Emploi RP : Dieu du RSM

MessageSujet: Re: Poste de garde   Ven 2 Nov 2012 - 12:15

- Bonjour. Je me présente, je me nomme Aael et je suis venu pour rentrer dans le Royaume de Poséidon.

Le nouvel arrivant s'était adressé à eux sans hésitations. Aniki et Erwyn l'avaient vu arriver de loin. Oh, il n'avait pas l'air bien méchant. Mais ils en avaient vu d'autres, des "pas bien méchants", qui se montraient ensuite bien plus dangereux que prévu. Et puis, ils avaient des ordres: Aniki savait que parfois, ne pas les suivre pouvait se révéler utile, mais il préférait ne pas prendre de risques. Ce fut sans agressivité qu'il s'avança vers l'inconnu et le salua:

- Bienvenue Aael, tu es en effet devant le porte du Royaume Sous-Marin, dont Poséidon est le souverain. Tu n'es sans doute pas sans ignorer les troubles qui secouent les océans et tu comprendras que nous ne pouvons te faire entrer sans vérification.

Le second garde, Erwyn, vint se placer à côté de son ami.

- Dis-nous, d'où viens-tu? Et pourquoi as-tu fait route jusque chez nous? Que recherches-tu dans notre cité?

_________________
Marinas un jour, Marinas toujours!!!

Touchàtou a écrit:
"Je viens de gagner le droit de porter cette écaille. Que m'importe le nombre de chevaliers au service de Poséidon? Je suis là moi, et d'autres viendront.

Parce que nous sommes "demain", n'est-ce pas Léosotaure?
"


Revenir en haut Aller en bas
Aael
MARINAS
avatar

Nombre de messages : 46

MessageSujet: Re: Poste de garde   Ven 2 Nov 2012 - 21:12

- Bienvenue Aael, tu es en effet devant le porte du Royaume Sous-Marin, dont Poséidon est le souverain. Tu n'es sans doute pas sans ignorer les troubles qui secouent les océans et tu comprendras que nous ne pouvons te faire entrer sans vérification.

Même si Aael ne le montrait pas il avait le trac et il était aussi impressionné par les deux gardes, même s'il en avait croisé des centaines en Grèce. Le britannique fut soulagé en voyant la réaction des deux hommes en face de lui. La tension baissa d'un cran et il prit une grande inspiration.

*J'ai remarqué depuis que je suis ici que la mer n'était que rarement calme, peut-être que...*

Aael pensa alors que le Royaume de Poséidon était en état de guerre, donc qu'il y avait des mesures supplémentaires afin de mieux protéger le territoire. Les anciens de son village ne pouvait pas tout savoir. Il comprit alors la réaction des soldats à vérifier méticuleusement toutes personnes voulant entrer. Le britannique se montra compréhensif.

Le deuxième garde lui demanda ensuite de se présenter, de lui dire d'où il venait et pourquoi. C'était des questions d'une logique évidente mais obligatoire vu le contexte. Aael ne voulut guère perdre plus de temps avec les deux surveillants car si Poséidon était bien en guerre, alors l'ennemi pouvait attaquer à tout moment.
Il acquiesça puis répondit aux questions qui lui ont été posé :


- Je viens d'un petit village, non loin de la cité de Pleuron, j'y vais depuis quatre ans. Mais je suis originaire d'une île située à l'autre bout de la Terre : les îles d'Aran. Lors de mon exil vers la Grèce, un homme dénommé Théo m'a expliqué que les dieux avaient mis à l'épreuve mon groupe de survivants. Honnêtement je ne croyais pas du tout à ses histoires au début mais cela a changé depuis. Comme je venais d'une île, que j'aimais la mer, les anciens de mon village grec m'ont dit que Poséidon serait la divinité qui me correspondrait le plus.
Mais ce n'est pas uniquement pour ça que je suis venu, je dois ma vie à cet homme : Théo. Sans lui je n'aurai jamais pu survivre et je n'aurai jamais vécu dans ce village pendant quatre ans. Il avait cherché pendant toute sa vie une trace vivante de la Mythologie en vain. Avant sa mort il aurait raconté aux anciens que moi je pourrai réussir ce que lui n'avait pas réussi. Cela a joué dans ma décision de venir ici.
Et enfin je suis aussi venu car je pense que j'aurai une opportunité un jour de revoir ma famille que j'ai perdu de vue il y a quatre ans car au village je suis coincé. Je suis prêt à servir Poséidon toute ma vie rien que pour les revoir ce serait-ce qu'une journée...


Aael conclut sur cette dernière phrase, la tête baissée et les souvenirs qui lui revenaient. Cette séparation a été une vraie déchirure dans sa vie, même s'il avait déjà 20 ans à l'époque. C'était une famille très unie mais l'épidémie les a séparé. Il pensa qu'entrer dans la cité de Poséidon était sa dernière chance.

Revenir en haut Aller en bas
Poséidon
EMPEREUR DES MERS
EMPEREUR DES MERS
avatar

Nombre de messages : 3702
Emploi RP : Dieu du RSM

MessageSujet: Re: Poste de garde   Sam 3 Nov 2012 - 11:28

Les deux gardes écoutèrent tranquillement Aael, puis échangèrent un regard.

- Je suis désolé que tu aies perdu ta famille. J'avoue ne pas te comprendre lorsque tu te dis prêt à passer ta vie au service de Poséidon pour les revoir une seule journée. Tu ne crois pas que c'est un prix élevé à payer? N'y a-t-il pas d'autres moyens de les retrouver?

- Ont-ils disparu en mer? Si oui, peut-être Poséidon pourra-t-il t'y aider, sans que tu aies besoin de le servir et de passer ta vie ici.

Les deux gardes lui demandèrent également ce qu'il comptait faire une fois dans la cité.

_________________
Marinas un jour, Marinas toujours!!!

Touchàtou a écrit:
"Je viens de gagner le droit de porter cette écaille. Que m'importe le nombre de chevaliers au service de Poséidon? Je suis là moi, et d'autres viendront.

Parce que nous sommes "demain", n'est-ce pas Léosotaure?
"


Revenir en haut Aller en bas
Aael
MARINAS
avatar

Nombre de messages : 46

MessageSujet: Re: Poste de garde   Sam 3 Nov 2012 - 13:18

Après avoir entendu les deux gardes, Aael avait bien compris que la réponse qu'il avait donné ne serait pas suffisant. Mais il était quelqu'un de plus intuitif que logique, ce qui ne lui a pas aidé parfois. Le britannique poursuivit la discussion afin de convaincre les deux hommes :

- Je pense avoir payé assez cher, après la mort de mon frère et la séparation avec ma famille je me suis retrouvé sans repère dans une région qui m'était totalement inconnue. Sans Théo je n'aurai pas pu être là à vous parler. J'ai également passé ces dernières années à réfléchir à un moyen de les retrouver. Sauf que je ne suis qu'un pêcheur "étranger" et le monde est vaste apparemment. Je ne suis pas assez fou pour voyager seul. Je ne sais pas s'ils ont disparu ou pas, mais au moins trouver une trace...voire un cadavre...

Aael n'avait pas oublié l'histoire sur les hommes en armure que les anciens de son village grec lui, ainsi que les obligatoires et les responsabilités qui étaient derrière ces protections. Les gardes lui demandèrent ce qu'il ferait une fois dans la cité.

- Je vais tout d'abord faire la même chose lorsque je suis venu dans le village grec qui m'a accueilli : c'est-à-dire s'intégrer, connaître la culture locale, trouver de quoi s'occuper pour la communauté et enfin de faire une petite place. En puis si tout va bien...je pense devenir un, Aael tenta de trouver le nom que les anciens utilisaient pour nommer les chevaliers de Poséidon, un Marinas ! En devenant un Marinas, je pourrai être envoyé en mission et donc voyager. J'aurai donc plus de chances alors de retrouver ma famille, même si c'est minime.

Aael avait décidément choisi sa route, mais il devait convaincre les deux gardes. Il était tenace, pour longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon
EMPEREUR DES MERS
EMPEREUR DES MERS
avatar

Nombre de messages : 3702
Emploi RP : Dieu du RSM

MessageSujet: Re: Poste de garde   Sam 3 Nov 2012 - 22:32

Les deux gardes écoutèrent attentivement ce que leur raconta Aael, puis réfléchirent un moment. L'un d'eux finit par dire:

- Je crois que c'est bon, tu peux entrer. Tu ne seras véritablement accepté parmi nous que lorsque tu auras rencontré l'Empereur Poséidon. D'ici là, tu seras susceptible d'être contrôler à chaque instant par les gardes de la cité. C'est une mesure désagréable pour tout le monde, nous nous en excusons, mais elle est malheureusement indispensable en ces temps de guerre. Nous espérons que tu seras indulgent.

- Par ailleurs, sache que si la guerre le lui permet, je suis sûr que Poséidon acceptera de t'aider à retrouver ta famille. Mais sache également que la voie qui mène à la chevalerie est un chemin long, pénible et difficile. C'est une intention très louable, bien sûr. Je te souhaite bonne chance.

- Moi aussi! Nous nous reverrons sans doute.

Les deux gardes s'écartèrent et ouvrirent les portes de la cité à Aael, qui put y entrer.


Aael part vers l'office de l'emploi

_________________
Marinas un jour, Marinas toujours!!!

Touchàtou a écrit:
"Je viens de gagner le droit de porter cette écaille. Que m'importe le nombre de chevaliers au service de Poséidon? Je suis là moi, et d'autres viendront.

Parce que nous sommes "demain", n'est-ce pas Léosotaure?
"


Revenir en haut Aller en bas
Poséidon
EMPEREUR DES MERS
EMPEREUR DES MERS
avatar

Nombre de messages : 3702
Emploi RP : Dieu du RSM

MessageSujet: Re: Poste de garde   Dim 16 Déc 2012 - 13:51

[Suite des négociations de paix qui se sont déroulées sur Océade]

- Deux jours qu'ils sont revenus et Areala n'arrête pas! Elle n'a plus une minute à elle: une vraie femme d'affaire!

- C'est normal. Après ce qu'elle a fait sur Océade, on pouvait s'attendre à ce que tout le royaume se dispute sa compagnie. Mais bon, elle n'est pas du guère à oublier ses amis, heureusement pour nous.

- Selon elle, elle n'a pas fait grand chose.

- Tu ne la connais pas assez. Si on l'écoute, elle ne fait rien. Si on écoute les autres, elle fait tout. C'est assez amusant d'écouter les différentes versions!

Aniki et Erwyn passaient une agréable journée, au poste de garde. Tandis que les négociations de paix s'étaient achevées dans un climat plutôt tendu, il semblait que rien d'important ne se passerait avant la prochaine rencontre entre les deux divinités, qui aurait lieu à Atlantys. Et pourtant, ils avaient encore à faire: voilà qu'un groupe de quelques personnes approchait. A leur état, on pouvait deviner qu'ils venaient de traverser une rude épreuve.

Aniki s'avança:


- Bienvenue à vous, étrangers. Que vous est-il arrivé?

L'un des étrangers, sans doute le leader, se plaça devant les autres:

- Je vous salue. Je suis Tirion, le capitaine du "Trident Bondissant". Nous avons quitté, avec des marchandises affrétées par plusieurs nobles de la cité, le port d'Ephyre il y a une semaine, en direction de Neapolis. Nous avons été surpris par une effroyable tempête il y a deux jours et n'avons rien pu faire: le navire a sombré.

- Une affreuse tempête! Un cataclysme des dieux! Je n'avais jamais rien vu de tel! C'était extraordinaire!

- Du calme, fiston. Les hommes qui vivent sous l'océan ont vu des choses que nous ne pourrions jamais imaginer. Nous avons coulé et je pensais mes derniers jours arrivés. Je me suis néanmoins réveillé, ici, et j'ai compris que les dieux de la mer m'avaient accordé une chance. Quelques-uns de mes hommes ont eu la vie sauve également, j'en loue les dieux. Nous avons marché, marché, et nous voici devant les portes de votre cité.

Aniki et Erwyn échangèrent un regard: une effroyable tempête deux jours plus tôt? Avait-elle un rapport avec les événements d'Océade?

- Vous voici donc arrivés au Royaume Sous-Marin. Poséidon règne sur ces lieux. Nous serions ravis de vous venir en aide.

- Je vais vous accompagner au centre de soin. Vos blessures seront soignées et on vous donnera un repas.

- Ensuite, nous pourrons peut-être vous aider autrement. Nous devrions pouvoir vous aider à rentrer chez vous.

Le capitaine Tirion s'inclina et suivit, ainsi que ses hommes, Erwyn à l'intérieur de la ville. A peine était-ils entrés que trois nouveaux arrivants apparurent au loin. Aniki se surprit à penser que c'était toujours quand les journées auraient dû être les plus calmes qu'ils avaient le plus de travail. Mais alors que les trois silhouettes se faisaient plus précises, le garde s'aperçut qu'il connaissait les trois hommes. L'un d'eux l'apostropha de loin:

- Toujours à bailler? Tu vas finir par te décrocher la mâchoire, à force! On devrait dire à Poséidon de te donner un vrai travail, pour changer!

- Et toi alors! A jouer à l'apprenti, tu penses vraiment que les filles vont toutes te tomber dans les bras? Compte sur moi pour leur ressortir de vieilles histoires bien gentilles sur ton compte!

Arys arriva près de son ami et ils échangèrent une accolade.

- Tu as bonne mine. Le grand air de la Sibérie t'a fait du bien!

- Ca purifie le corps et ça nettoie l'esprit, ça tu peux le dire! Mais il ne faisait pas aussi froid qu'on le prétend, il ne faut pas exagérer...

- C'est pour cela que tu grelottais, dès notre arrivée?

Léos arriva près des deux amis et sourit, satisfait. A ses côtés, un homme à la barbe imposante se taisait. Aniki, néanmoins, le reconnu. Son visage s'éclaira et il s'inclina:

- Seigneur Mangor, vous êtes de retour. Je suis ravi de vous voir. Nous avons beaucoup de chance de vous avoir à nouveau parmi nous.

- Je suis également content d'être de retour. J'imagine qu'il me faudra un peu de temps avant de savoir tout ce qu'il s'est passé depuis mon départ.

- Et alors, Océade? Comment s'est débrouillée Areala?

Aniki ne put réprimer un sourire:

- Elle s'est encore fait remarquer, évidemment! Enfin, elle vous racontera ça elle-même.

Mangor lança un regard interrogatif à Léos:

- Alors, elle est aussi exceptionnelle que tu le prétends?

- Plus encore. Tu verras quand tu la rencontreras...

_________________
Marinas un jour, Marinas toujours!!!

Touchàtou a écrit:
"Je viens de gagner le droit de porter cette écaille. Que m'importe le nombre de chevaliers au service de Poséidon? Je suis là moi, et d'autres viendront.

Parce que nous sommes "demain", n'est-ce pas Léosotaure?
"


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poste de garde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Poste de garde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'entrée aux sept mers-
Sauter vers: